DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Relaxe générale dans le procès AZF

Vous lisez:

Relaxe générale dans le procès AZF

Taille du texte Aa Aa

Le verdict a été rendu ce jeudi par le tribunal correctionnel de Toulouse. Le groupe pétrolier Total et son Pdg de l‘époque, Thierry Desmarest, ont été mis hors de cause. Les juges ont estimé qu’ils ne pouvaient pas être poursuivis dans cette affaire.

Concernant la société Grande Paroisse, propriétaire du site, et Serge Biechlin, l’ancien directeur de l’usine, les magistrats ont dit qu’il était impossible de conclure avec certitude à leur responsabilité dans l’explosion. La cour a juste dénoncé des “fautes organisationnelles” au sein de l’usine. La société Grande Paroisse et Serge Biechlin étaient poursuivis pour homicides involontaires résultant de négligences. L’explosion sur le site AZF avait fait 31 morts et des milliers de blessés. C‘était le 21 septembre 2001. L’instruction a duré près de six ans. Le procès s’est tenu entre février et juin dernier. Plus de 400 heures d’audiences. Des dizaines d’experts se sont exprimés, pour affirmer, en substance, que l’explosion avait été causée par le contact accidentel entre deux produits chimiques incompatibles. Le ministère public avait requis des amendes et une peine de prison. Les juges en ont décidé autrement : relaxe générale au bénéfice du doute. Première réaction des parties civiles : ce jugement est “honteux”. Le parquet a dix jours pour faire appel.