DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

UE : plus de transparence dans la nomination des postes-clés ?

Vous lisez:

UE : plus de transparence dans la nomination des postes-clés ?

Taille du texte Aa Aa

Plus de transparence dans le processus des nominations à Bruxelles, c’est ce que souhaite l’une des candidates à la présidence de l’Union européenne, la Lettonne Veira Vike-Freiberga :

“Plus de transparence et d’ouverture seraient à conseiller, d’autant plus que c’est la première fois que nous faisons cet exercice. Cela aurait été une merveilleuse opportunité d’ouvrir le processus et de répondre aux besoins, aux attentes des citoyens qui veulent être informés de ce qui se passe dans les coulisses du pouvoir”. La Suède, qui occupe l’une des dernières présidences tournantes de l’Union, est très critiquée pour sa manière de gérer les candidatures aux postes-clés. Non seulement il n’y a pas de consensus des 27 autour du futur et premier président de l’Union. Mais il n’y a pas non plus de choix arrêté sur le prochain chef de la diplomatie. Si Tony Blair semble avoir peu de chance de décrocher la magistrature suprême, son concitoyen britannique David Miliband pourrait, lui, devenir le prochain Haut représentant pour la politique étrangère. Un portefeuille qui devrait revenir à une personnalité de gauche, contrairement à la présidence. L’Italien Massimo D’Alema serait intéressé mais son passé communiste joue en sa défaveur. Plus consensuelle, l’ancienne ministre autrichienne des Affaires étrangères, Ursula Plasnik, pourrait succéder à Javier Solana.