DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Nominations européennes : l'avis de l'analyste chinois Shi Zhiqin

Vous lisez:

Nominations européennes : l'avis de l'analyste chinois Shi Zhiqin

Taille du texte Aa Aa

euronews : “Shi Zhiqin, vous êtes professeur de relations internationales à l’université Tsingua de Pékin. L’Union européenne sait à présent que le premier président fixe du Conseil sera Herman Van Rompuy et que sa Haute représentante aux Affaires étrangères sera la baronne Catherine Ashton. Puis-je vous demander si la Chine connaît ces deux personnes ?”

Shi Zhiqin : “On peut dire que nous sommes un peu surpris, mais je pense que c’est légitime parce que Van Rompuy a fait du bon travail en tant que Premier ministre belge. En ce qui concerne Catherine Ashton, peut-être sommes-nous un peu plus surpris, car d’après les médias le poste de ministre des Affaires étrangères devait être confié à Massimo D’Alema.” euronews : “Les partisans du Traité de Lisbonne en Europe estiment que ces deux postes permettront à l’Union européenne de parler d’une seule voix, une voix plus claire. Est-ce que la Chine entendra désormais l’Union européenne plus clairement ?” Shi Zhiqin : “C’est une question très intéressante. Depuis longtemps, nous suivons l’intégration de l’Union européenne, qui devient de plus en plus étroite. Nous voulons entendre une seule voix. Mais à voir le résultat de cette nomination du président, nous pensons qu’il est possible que nous parviennent plusieurs voix et non une seule.” euronews : “qu’attend la Chine de l’Union européenne à l’avenir ?” Shi Zhiqin : “Je pense que nous devons sans doute prendre en main et résoudre des dossiers qui sont compliqués. Par exemple, les Européens doivent accepter la situation actuelle du marché économique chinois et lever les embargos qui pèsent sur la Chine. Nous devons aussi aborder la question du Tibet. Tout cela, ce sont des obstacles à notre coopération.”