DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Espagne démantèle le mouvement de la jeunesse radicale proche de l'ETA

Vous lisez:

L'Espagne démantèle le mouvement de la jeunesse radicale proche de l'ETA

Taille du texte Aa Aa

Démantèlement en Espagne du mouvement de la jeunesse radicale basque SEGI. Trente quatre personnes de ce mouvement proche de l’ETA ont été arrêtées au Pays Basque et en Navarre.

Considéré comme la principale source de recrutement du mouvement terroriste, SEGI a été interdit par la justice espagnole.

Des perquisitions ont permis de mettre la main sur des manuels et des composants permettant la confection d’explosifs.

“Cette opération rempli trois objectifs fondamentaux au sein du ministère de l’Interieur en ce qui concerne la lutte anti-terroriste”, explique le ministre alfredo Perez rubalcaba. “Primo, empêcher que les organisations qui ont été déclarées illégales par la Cour Suprême se reconstituent, c’est le cas de Batasuna ou de SEGI ; deuxio, empêcher que l’ETA ait un vivier de jeunes, et ça c’est ce qu’on a fait avec cette opération ; tercio, lutter contre la violence urbaine qui dans l’organisation d’ETA est menée par SEGI.

L‘étau n’a cessé de se resserrer sur l’ETA et ses organisations parallèles, comme Batasuna qui se voulait la vitrine politique du mouvement. Arnaldo Otegi a été arrêté le mois dernier alors qu’il cherchait à reformer le mouvement. Il devrait être jugé en janvier prochain.

L’attentat à l’aéroport de Madrid-Barajas en décembre 2006 avait sérieusement mis à mal les négociations de paix menées par le gouvernement Zapatero. Négociations qui se sont définitivement interrompues six mois plus tard.