DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Marwan Barghouti, précieux prisonnier d'Israël

Vous lisez:

Marwan Barghouti, précieux prisonnier d'Israël

Taille du texte Aa Aa

Arrêté en 2002 et condamné à cinq peines de prison à vie par la justice israélienne, Marwan Barghouti est l’un des 11000 prisonniers palestiniens détenus par Israël. Il est aussi le plus précieux. Figure politique palestinienne de premier plan, il pourrait en effet servir de monnaie d‘échange pour la libération du soldat franco-israélien Gilad Shalit.

Lorsqu’il est arrêté il y a sept ans, Marwan Barghouti est, selon l’Etat Hébreu, le cerveau des Martyrs d’Al-Aqsa, une brigade qui mène une campagne d’attentats suicides en Israël. Barghouti nie. S’il avoue soutenir les attaques de résistance armées contre l’occupation israélienne, il assure ne pas cautionner les attaques contre des civils. Marwan Barghouti sera l’instigateur de la seconde Intifada en 2000. Il est alors secrétaire général du Fatah pour la Cisjordanie. Le 18 mai 2001, en réponse à un attentat suicide, les Israéliens bombardent les villes de Ramallah, Naplouse et Tulkarem, la violence est montée d’un cran. “C’est la première fois que nous subissons des attaques aériennes israéliennes” constate alors Barghouti, “ce sont des F16. La situation est en train de s’envenimer et les palestiniens vont forcément réagir”. Né en 1958 en Cisjordanie, Marwan Barghouti sera le principal chef politique de la première Intifada en 1987. A 18 ans déjà il est emprisonné, puis à 28 et ainsi de suite. Il est de toutes les manifestations, dénonce l’occupation israélienne et prône inlassablement la fin des divisions entre Fatah et Hamas. Excellent orateur, il est proche des Palestiniens et son discours séduit: “Israël veut garder ses colonies et continuer à occuper Jérusalem. Ils veulent même annuler le droit au retour. Qui peut signer ce type d’accord côté palestinien? Personne ne le peut”. La popularité de Marwan Barghouti dépasse largement celle du chef du Hamas, Ismaël Haniyeh. Grâce ou échange? Si Marwan Barghouti, élu au sein du comité central du Fatah en août dernier, était libéré, il pourrait succéder à Mahmoud Abbas, ce dernier ayant renoncé à se représenter à la tête de l’Autorité palestinienne.