DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Xè journée internationale contre la violence à l'égard des femmes

Vous lisez:

Xè journée internationale contre la violence à l'égard des femmes

Taille du texte Aa Aa

Le gouvernement britannique a décidé de s’attaquer au problème en faisant de la prévention dans les écoles. Pour le ministre de l’Intérieur, pour changer les comportements, autant s’y prendre le plus tôt possible. Mais il faudra aussi légiférer, Alan Johnson : “Après un problème de violence domestique, c’est l’agresseur qui continue à vivre dans le domicile, et c’est la victime qui est forcée de partir. Nous devons changer tout ça. Mais cela va au-delà de la violence domestique et nous essayons aussi de changer les mentalités sur la violence envers les femmes et les jeunes femmes”.

La France a décidé de tester le système de bracelet électronique pour surveiller l’agresseur, tel qu’il existe déjà en Espagne. Le Premier ministre François Fillon a aussi annoncé vouloir créer un délit de violences psychologiques au sein du couple. “C’est un milliard d’euros par an que coûte la violence faite aux femmes. Entre les hébergements d’urgence, l’accueil social, l’accueil médical. En prenant des mesures de prévention nous réduirions les coûts financiers mais aussi les coûts humains”, explique Nadine Morano, secrétaire d’Etat à la Famille. Madrid, qui succèdera à Prague à la présidence tournante de l’Union européenne, compte faire de la violence domestique l’une de ses priorités à travers trois initiatives, la création d’un observatoire, un système de suivi pan-européen des cas et un numéro de téléphone spécial pour les victimes.