DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Présidentielle en Roumanie : formation d'un front anti-Basescu

Vous lisez:

Présidentielle en Roumanie : formation d'un front anti-Basescu

Taille du texte Aa Aa

En vue du deuxième tour de la présidentielle en Roumanie, les libéraux de Crin Antonescu ont apporté officiellement leur soutien au candidat social-démocrate, Mircea Geoana. Il était arrivé deuxième au premier tour avec 31 % des suffrages.

Les deux partis se sont engagés à combiner mesures sociales et baisses d’impôts. Ils se sont aussi mis d’accord sur l’identité du futur premier ministre : il s’agira de Klaus Iohannis, un indépendant de 50 ans, maire d’une grande ville touristique du centre du pays. Sa mission : constituer un gouvernement avant Noël. Arrivé en tête du premier tour avec 32,4 % des voix, le président sortant, Traian Basescu, s’est empressé de tourner ce choix en dérision. “Je voudrais insister, encore une fois, sur le fait qu‘à mon avis, le maire Iohannis est un homme honnête, une personne de bonne foi, mais malheureusement, il fait preuve d’une certaine naïveté en acceptant le poste qu’on lui offre,” a-t-il asséné. Les électeurs trancheront le 6 décembre. En proie à une profonde récession, la Roumanie est en mal de gouvernance depuis l‘éclatement en octobre de la coalition entre les sociaux démocrates de Mircea Geoana et les libéraux démocrates du président Basescu.