DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Frappe meurtrière en Afghanistan: un ministre allemand démissionne

Vous lisez:

Frappe meurtrière en Afghanistan: un ministre allemand démissionne

Taille du texte Aa Aa

Critiqué pour son action en Afghanistan, Franz Josef Jung a quitté le gouvernement allemand. L’ancien ministre de la Défense, nommé au Travail et aux Affaires sociales fin octobre a proposé sa démission. A l’origine de la polémique qui a eu raison de lui: un bombardement meurtrier perpétré à Kunduz, dans le nord de l’Afghanistan. Franz Josef Jung a fait une brève déclaration à la presse: “avec cette démission, j’assume la responsabilité de la défaillance de la politique d’information du ministère de la Défense en ce qui concerne les événements du 4 septembre à Kunduz.”

Jusqu‘à hier soir, Franz Josef Jung excluait de démissionner, même après le départ du chef d‘état-major allemand et d’un secrétaire d‘état à la défense. Il refusait également d’admettre que des civils étaient morts dans l’opération de Kunduz. Le 4 septembre, sur la demande d’un colonel allemand, les troupes de l’OTAN avaient lancé des frappes aériennes sur deux camions-citernes volés par des talibans. Mais ces camions-citernes se seraient ensablés et les talibans auraient réquisitionné des civils pour les aider. Selon l’OTAN, ces frappes ont fait 142 morts dont une quarantaine de civils.