DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Sommet de Manaus : trois chefs d'Etat pour sauver la forêt amazonienne

Vous lisez:

Sommet de Manaus : trois chefs d'Etat pour sauver la forêt amazonienne

Taille du texte Aa Aa

Nicolas Sarkozy a jugé “extrêmement encourageantes” les propositions américaines et chinoises sur le climat.

Le président français s’exprimait depuis Manaus au Brésil où il représentait la Guyane à un sommet régional sur la défense de la forêt amazonienne. La déforestation contribue à hauteur de 20 % aux émissions de gaz à effet de serre. Nicolas Sarkozy a proposé que la répartition des crédits consacrés à la lutte contre le réchauffement climatique respecte cette proportion. “Je propose que 20% de ces crédits soient affectés à la protection de la forêt pour éviter la déforestation, a-t-il martelé. Donc, consacrons 20 % des crédits publics immédiats pour éviter la déforestation.” Sur les neuf chefs d’Etat concernés par la déforestation de l’Amazonie, seuls trois étaient présents au sommet, signe de la faible mobilisation de la région sur le sujet. Nicolas Sarkozy a profité de l’occasion pour inviter à Paris en décembre les chefs d’Etat du bassin du Congo, deuxième poumon vert de la planète, ainsi que le Président indonésien, tous concernés par la déforestation. L’idée est d’arriver au sommet de Copenhague avec des propositions communes. Greenpeace aussi a saisi cette opportunité pour invectiver les présidents américain, brésilien et français : “Obama, Lula, Sarkozy : entrez dans l’histoire, sauvez la planète !” pouvait-on lire sur une bannière déroulée sur la façade du théâtre de Manaus.