DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le Honduras se choisit un président après le coup d'état de juin

Vous lisez:

Le Honduras se choisit un président après le coup d'état de juin

Taille du texte Aa Aa

Le Honduras vote aujourd’hui, nouvelle étape d’une crise politique qui secoue le petit pays d’Amérique centrale depuis cinq mois. Dans une ambiance électrique, les électeurs sont appelés à choisir un successeur au président de gauche Manuel Zelaya, chassé du pouvoir lors d’un coup d‘état organisé en juin dernier, par son propre camp.

C’est le candidat de l’opposition, Porfirio Lobo, qui est en tête des sondages, avec 16 points d’avance sur Elvin Santos, membre du parti libéral de Manuel Zelaya. La question c’est aussi de savoir comment la communauté internationale va reconnaitre ces élections qui pourraient définitivement anéantir les chances d’un retour au pouvoir de Manuel Zelaya. C’est depuis l’ambassade du Brésil à Tegucigalpa, où il est réfugié depuis septembre, que le président déchu va suivre le scrutin. Du côté des Etats-Unis, cette présidentielle est considérée comme une étape fondamentale vers un retour à la démocratie. Une position qui risque d‘éloigner Washington du Brésil et de l’Argentine, deux pays qui rejettent farouchement un scrutin qu’ils jugent illégitime. Un avis partagé par ceux qui au Honduras invitent la population à ne pas voter aujourd’hui.