DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Europe peut-elle se dessiner ?

Vous lisez:

L'Europe peut-elle se dessiner ?

Taille du texte Aa Aa

Bruxelles l’Européenne, Bruxelles l’urbaine, Bruxelles l’artistique. Dans la capitale de la bande-dessinée, on en pense quoi de l’Europe ? La question a été posée à l’auteur des célèbres Cités obscures, François Schuiten.

Sergio Cantone, euronews : “François Schuiten, vous êtes dessinateur de bandes dessinées, vous vivez à Bruxelles, vous travaillez à Bruxelles, qu’est-ce que vous inspire l’Europe, l’Union Européenne, ses habitants, et surtout qu’est ce que vous inspire le Traité de Lisbonne ?” François Schuiten: “Alors la Belgique a un regard un peu particulier parce qu’elle reçoit les institutions européennes, elle voit d’abord l’importance qu’a pris cet ensemble dans la ville, un peu écrasant, parfois un peu opaque, cette bureaucratie qui étouffe le coeur de la ville, mais en même temps on sent bien que ce traité a des effets positifs, cela va faire avancer la machine européenne, mais profondément cela ne nous fait pas rêver, et je n’ai pas l’impression en plus que la culture soit un des éléments au coeur de ce traité, que cela va nous donner une meilleure compréhension des valeurs qui font faire que les jeunes vont se sentir plus européen, vont avoir plus envie de visiter l’Europe, d‘être en relation avec les cultures européennes.” Bruxelles, cité politique et pragmatique, c’est là que s’imagine l’Europe de demain. Les questions qui touchent à la vie quotidienne des Européens se dessinent ici. Sergio Cantone, euronews: “On reproche souvent à l’Europe, surtout aux textes juridiques, comme les traités, de ne pas être clairs et surtout d‘être très lourds pour les citoyens. Est-ce que vous pourriez mettre le Traité de Lisbonne en bande-dessinée ?” François Schuiten: “Je trouve que c’est un petit peu insulter la bande dessinée, je trouve qu’elle vaut mieux que cela, que de devoir adapter des choses aussi laborieuses, mais quand même l’Europe a construit un système qui va devoir à un moment donné prendre contact, arriver à communiquer, et là il y a quelque chose à faire, il y a imaginer, je dirais, sans doute de nouveaux systèmes, de nouvelles relations, de nouveaux fils, de nouvelles racines.”