DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les deux nouveaux responsables européens retroussent leurs manches

Vous lisez:

Les deux nouveaux responsables européens retroussent leurs manches

Taille du texte Aa Aa

Le nouveau Président à plein temps du Conseil européen est déjà sur les routes d’Europe. Dès le lendemain de l’entrée en vigueur du Traité de Lisbonne, Herman Van Rompuy s’est rendu en Finlande, puis en Lettonie. Il ne prendra ses fonctions que le 1er janvier mais entend d’abord sonder les capitales. D’ores et déjà, il a fait de l’unité son maître mot.

L’autre nouvelle responsable européenne a, elle, d’emblée été soumise à un premier grand oral. Catherine Ashton a entamé son mandat de Haute représentante aux Affaires étrangères sans attendre. Et en tant que vice-présidente de la Commission européenne, elle se devait d‘être auditionnée par la commission des Affaires étrangères du Parlement européen, qui ne compte pas que des admirateurs. “Monsieur Tannock, vous avez demandé pourquoi je devrais occuper ce fauteuil, et la réponse est parce que les 27 dirigeants m’y ont invitée”, s’est-elle défendue. “Je ne suis peut-être pas votre choix, mais il se trouve que je suis le leur. En ce qui concerne l’expérience et les qualifications dans cette enceinte. J’ai beaucoup de respect pour cette institution et je reconnais qu’il y a ici des gens qui ont une immense expérience. Je tenterai d’utiliser cette expérience si cela m’est permis.” Une humilité qui n’a pas suffi à convaincre bon nombre d’eurodéputés, qui lui reprochent d‘être britannique et de ne pas être une diplomate chevronnée. “J’ai trouvé qu’elle avait donné des réponses très faibles à mes questions détaillées et techniques sur la politique étrangère et de sécurité. Et je pense que la vérité, c’est qu’elle ne connaît pas encore les réponses. J’espère qu’elle évoluera avec le poste. Comme je l’ai dit à mon collègue tout à l’heure : les attentes sont faibles concernant Catherine Ashton, mais peut-être que la baronne Ashton – puisqu’il est plus correct de l’appeler ainsi – pourra nous surprendre agréablement”, a contre-attaqué Charles Tannock. Catherine Ashton devra bientôt retourner dans la fosse aux lions et se montrer persuasive car il revient au Parlement européen de la confirmer à son poste.