DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le gouvernement du Népal en altitude pour alerter sur le climat

Vous lisez:

Le gouvernement du Népal en altitude pour alerter sur le climat

Taille du texte Aa Aa

Ils ont décidé de porter leur message le plus haut possible : sur le Toit du monde. A quatre jours du sommet de Copenhague, le gouvernement du Népal a tenu un conseil exceptionnel sur les pentes de l’Everest, à plus de 5200 mètres d’altitude, pour alerter sur les conséquences du changement climatique dans l’Himalaya.

Le premier ministre et une vingtaine de ses collègues se sont réunis près du camp de base d’où partent les expéditions vers le sommet. Un défi physique extrême quand on n’a rien d’un alpiniste chevronné. Les participants munis de masques à oxygène ont été acheminés par hélicoptère.

Au Népal, les effets du changement climatique sont déjà bien visibles : des pluies irrégulières, de longues périodes de sécheresse et surtout la glace qui fond à une vitesse vertigineuse. D’après les scientifiques, plusieurs milliers de glaciers dans l’Himalaya pourraient disparaître dans les 50 ans à venir. Si le Népal est victime de la dérégulation du climat, le pays n’est responsable que de 0,025% des émissions globales de gaz à effet de serre. “Il paie pour un crime qu’il n’a pas commis,” estime son gouvernement qui appelle les pays développés à prendre leurs responsabilités.