DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Europe fuit la confrontation avec le Maroc dans l'affaire Aminatou Haidar

Vous lisez:

L'Europe fuit la confrontation avec le Maroc dans l'affaire Aminatou Haidar

Taille du texte Aa Aa

22 jours qu’Aminatou Haidar est en grève de la faim et pas la moindre solution en vue. Cette indépendantiste sahraouie a été renvoyée par les autorités marocaines vers les Canaries, d’où son vol était parti, mi-novembre. Depuis, elle est en grève de la faim à l’aéroport de Lanzarote, sans passeport, et demande à regagner le Sahara Occidental.

Ce territoire désertique, une ancienne colonie espagnole, a été annexé en 1975 par le Maroc, et malgré les tentatives de médiation de l’ONU, le blocage est total entre le Front Polisario qui veut l’indépendance et Rabat, qui propose une large autonomie. Au cours d’une réunion avec des représentants européens à Bruxelles, le ministre marocain des Affaires étrangères a dénoncé un chantage d’Aminatou Haidar, ajoutant qu’elle avait renié la nationalité marocaine et que son dessein était d’empêcher la reprise des pourparlers. Pour les Vingt-sept, et en particulier l’Espagne, l’affaire est des plus délicates. Elle intervient au moment où Madrid et les Européens cherchent à renforcer des liens encore fragiles avec le Maroc, mais à quel prix ? La militante refuse désormais tout type d’attention médicale. Une impasse qui jette une nouvelle ombre sur le sort du Sahara Occidental.