DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Chine : le charbon, bête noire du climat

Vous lisez:

Chine : le charbon, bête noire du climat

Taille du texte Aa Aa

La Chine sera l’un des dossiers principaux du sommet de Copenhague, sans nul doute. Le premier pollueur de la planète se dit prêt à réduire ses émissions, mais réclame aussi l’aide financière et technologique des pays industrialisés. La Chine est partagée entre son envie de se développer, et celle d‘être un bon élève du climat :

“Les dirigeants chinois ne peuvent pas dire à la population que nous n’allons pas nous développer, explique une militante chinoise de Greenpeace. Ce n’est pas possible. Ils doivent dire : “nous allons nous développer, mais d’une manière différente, avec moins d‘émissions de Co2 et d’une façon durable”.

Dans l’est de la Chine, l’utilisation du charbon pour cuisiner ou se chauffer est encore largement répandue, et les études prouvent que les cancers du poumon y sont plus fréquents qu’ailleurs.

“Ce qui est peu connu, rajoute la militante, c’est le véritable impact du charbon sur la société chinoise, sur la santé humaine et sur l’environnement”.

Pékin pourrait changer sa politique, et pour une raison financière : 4% du PIB de la Chine est consacré à réparer les dommages environnementaux.