DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Mardi noir en Irak après l'accord sur la loi électorale


Irak

Mardi noir en Irak après l'accord sur la loi électorale

Au moins 112 personnes ont été tuées et plus de 200 blessées ce matin lors de cinq attaques simultanées à la voiture piégée dans la capitale irakienne.

Parmi les cibles, il y avait une patrouille de police à l’entrée sud de Bagdad. Ont également été visés, le marché Rassafi dans le centre, le palais de justice du quartier de Mansour à l’ouest, le ministère du Travail rue de Palestine et une antenne du ministère de l’Intérieur al-Nahda. Le mode opératoire portait la marque d’Al Qaïda selon les forces de l’ordre. Un scénario similaire aux attentats des 19 août et 25 octobre dernier qui avaient déjà tué 250 personnes. Bagdad a connu son deuxième plus grave attentat de l’année ce matin alors que les autorités ont finalement fixé la date des élections au 6 mars prochain. La loi électorale avait été hier difficilement adoptée après un compromis entre les différentes communautés. Il s’agira du deuxième scrutin législatif depuis la chute de Saddam Hussein et le début de la guerre en mars 2003.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Sommet sur le climat: les délégations entrent dans le vif du sujet