DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Produire vert : quelques exemples

Vous lisez:

Produire vert : quelques exemples

Taille du texte Aa Aa

Elle a l’air d’une banale petite citadine conçue pour les rues de plus en plus engorgées des villes chinoises. Loin de là. C’est un prototype chinois de la voiture électrique. Le plus gros émetteur de CO2 de la planète veut réduire sa dépendance du carbone en faisant passer d’ici 2020 à 15% la consommation d‘énergies non-fossiles.

A l’origine, un constructeur de véhicules agricoles, Shifeng, pour cette entreprise, une vraie opportunité : elle a investi 3 millions d’euros dans son projet de production verte depuis 2007.

Premier né : l’“Electricmobile”, propulsée par une batterie rechargeable sur une prise à 220volts. Elle roule à 50km/heure et dispose d’une autonomie de 100km.

“Excepté obtenir une licence industrielle pour les voitures électriques, nous voulons transformer d’autres véhicules comme les poids-lourds, ou les voitures familiales, quand notre technologie sera rodée, nous l’appliquerons alors à d’autres types d’automobiles” dit ce représentant du groupe.

Ici à Agrinio, en Grèce, on veut aussi réduire l’empreinte carbone au maximum. Ces oliviers donnent une huile d’olive vierge de haute qualité qui de plus est écologiquement neutre.

La société qui le produit vient d’obtenir le label “carbone neutral” de Myclimate, une organisation internationale basée en Suisse. Pour l’obtenir la société a dû changer toute la chaine de production : convaincre les agriculteurs de passer aux méthodes bio, utiliser des emballages recyclables, et même changer les ampoules du bâtiment. Coût de l’investissement pour devenir vert : 120 000€ par an.

Un investissement sur le long terme. Ici les retombées du passage au vert ne sont pas attendues pour demain, c’est dans l’avenir qu’on les ramassera.