DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

De l'essence pur jus de voiture

Vous lisez:

De l'essence pur jus de voiture

Taille du texte Aa Aa

Marcello Fieni chevauche une révolution. Son scooter tourne en effet à la voiture recyclée. Un carburant nouvelle génération sorti de l’imagination de cet ingénieur belge.

Au départ, il n’y avait qu’un tas de déchets. Des milliers de pièces détachées de voitures, composées de tout une variété de matériaux.

Prenez une voiture. Introduisez-la dans un broyeur et voilà : après triage, 85% de ses restes sont recyclés, métaux et plastiques en tête.

Mais les 15% restant sont problématiques : on y retrouve la mousse des sièges, du tissu, des lambeaux de pneus. Des déchets tellement difficiles à recycler, qu’on se contentait jusqu‘à récemment de les enfouir dans le sol.

Mais ça, c‘était avant l’invention de Marcello Fieni : une machine qui transforme ces déchets en carburant.

« Il s’agit d’un réacteur qui transforme les résidus de broyage en essence par traitement thermique et catalytique, » explique François Collignon, chef de projet.

Et ça marche ! Le moteur démarre au quart de tour avec cette essence du troisième type. Certes, l’odeur est un peu aigre, mais on gagne en efficacité.

« Les premières analyses donnent 5 pour-cent de rendement en plus et 3 pour-cent de consommation en moins par rapport à une essence super 98 octane, » assure Marcello Fieni.

« On a un double gain environnemental, explique Pierre-François Bareel, chercheur. D’une part on n’est plus en décharge et d’autre part on valorise des matières en évitant l’extraction de pétrole par exemple. »

Après 3 ans de recherches, l’inventeur belge a le sourire. Non seulement il produit de l’essence sans extraire de pétrole. Mais il est aussi le seul au monde faire rouler son scooter au jus de voiture.