DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Déforestation : payer les paysans pauvres pour protéger les arbres


Talk Planet

Déforestation : payer les paysans pauvres pour protéger les arbres

En partenariat avec

La “Forêt fantôme”, une installation grandeur nature, trône aux pieds du parlement danois. Une façon efficace de rappeler la menace qui pèse sur nos forêts tropicales.

L’artiste s’appelle Angela Palmer. Elle explique :

“J’ai voulu, en tant qu’artiste, exprimer à quel point je suis alarmée par les statistiques qui disent qu’une surface de forêt équivalente à un terrain de football est détruite toutes les quatre secondes. Ces arbres viennent du Ghana, où ils gèrent leurs forêts de façon responsable et durable.”

C’est elle qui pose la question du jour pour Talk Planet : “Je me demande si d’autres pays dans le monde gèrent leurs forêts aussi bien que le Ghana ?”

Pour lui répondre, Monica Pinna, envoyée spéciale d’euronews à Copenhague, s’adresse au professeur Arild Angelsen.

Monica Pinna, euronews :

Outre le Ghana, quels pays gèrent leurs forêts de façon durable ?

Arild Angelsen, Université norvégienne des sciences de la vie :

“Ils sont nombreux. Il y a une centaine de pays tropicaux et une quarantaine essaient vraiment d’imposer des programmes nationaux pour réduire les émissions dues à la déforestation.”

Monica Pinna :

Pourquoi la plupart des projets liés à la déforestation échouent-ils ?

Arild Angelsen :

“Les fermiers pauvres ont besoin de terre de même que les grandes entreprises. Ils coupent les arbres pour de l’argent. Le concept REDD, pour Réduction des émissions de la déforestation, prévoit de les payer pour prendre soin de la forêt. De sorte qu’ils se fassent plus d’argent en protégeant les arbres qu’en les coupant.”

Plus d’informations sur notre site internet.

Prochain article

Talk Planet

Talk Planet