DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

A Copenhague, la question du financement de l'aide aux pays pauvres contre le réchauffement climatique est également au coeur du débat

Vous lisez:

A Copenhague, la question du financement de l'aide aux pays pauvres contre le réchauffement climatique est également au coeur du débat

Taille du texte Aa Aa

Parmi les propositions, il y a celle, inédite du financier George Soros.

Selon lui, il faut que la conférence parvienne à réunir un fonds de 68 milliards d’euros afin d’assurer le succès des débats. En dessous de cette somme, il s’agira d’un échec selon George Soros qui détaille sa proposition au micro de notre envoyé spécial sur place Johanes Bahrke : “Il faut combiner deux choses. D’abord, il faudrait investir une partie des fonds du FMI non utilisés contre la récession dans des projets permettant de réduire les émissions de CO2. Et on pourrait garantir ces fonds grâce aux réserves d’Or du FMI. Cela éviterait d’utiliser directement les budgets des pays qui cotisent au FMI”.

D’autres propositions sont également sur la table pour aider les pays pauvres à s’adapter aux changements climatiques. Elle repose sur deux piliers : de l’argent disponible rapidement et qui ne soit pas enlever à d’autres projets.