DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Festival de Marrakech : hommage à la Corée du Sud

Vous lisez:

Festival de Marrakech : hommage à la Corée du Sud

Taille du texte Aa Aa

Le Festival international du film de Marrakech a déroulé le tapis rouge pour la Corée du Sud, invitée d’honneur cette année, comme l’ont été avant elle l’Egypte, la Grande-Bretagne, l’Espagne ou encore l’Italie. La Corée du Sud a l’un des cinémas les plus dynamiques de la planète, et le Maroc veut s’en inspirer.

Le directeur général du Centre du cinéma marrocain, Nour-Eddine Saïl, explique : «cette édition du Festival se caractérise par l’hommage à la Corée du Sud. Nous considérons en effet que ce pays envoie un signal encourageant pour notre cinéma national au Maroc. Cela ne peut que nous encourager à progresser, à aller de l’avant dans la construction d’une véritable industrie cinématographique.»

Deux réalisateurs se sont vus remettre une Etoile d’or pour l’ensemble de leur carrière par le Président du Jury, le cinéaste iranien Abbas Kiarostami : Im Kwon-taek, qui a près de 100 films à son actif, et le très contemporain Park Chan-wook.

Ce dernier a rendu célèbre le cinéma coréen avec son “Old boy”, Grand Prix du festival de Cannes en 2004. Il s’en félicite : « Cela fait 10 ans que je fréquente les festivals du monde entier et aujourd’hui je constate qu’il n’y a pas que mes films, pas que les films de quelques réalisateurs. Il y a cette envie de comprendre le cinéma coréen dans son ensemble, des films les plus anciens jusqu’aux films d’aujourd’hui. C’est le cas de cette rétrospective qui, je pense, prouve la reconnaissance du cinéma coréen dans le monde entier. »

L’hommage du Festival de Marrakech à la Corée du Sud est conséquent : près de 50 films, des années 50 à nos jours, sont projetés au Palais des Festivals ainsi que dans les salles de la ville.

Parmi eux “Thirst, ceci est mon sang”, toujours du réalisateur Park Chan-wook, qui a remporté le prix du Jury lors du dernier festival de Cannes.