DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Rammstein en tournée en Europe

Vous lisez:

Rammstein en tournée en Europe

Taille du texte Aa Aa

C’est du Métal, c’est allemand, c’est Rammstein. Le groupe est en tournée en Europe et les fans affluent comme ici à Lyon. Chacun a ses raisons.

“Pour sa musique, qui est atypique par rapport à ce qu’on voit d’habitude, qui est pas pareil, après, c’est différent, ce qui est bien,” affirme un trentenaire. “C’est une musique qu’on ressent, qui est suffisamment énergique,” précise un fan quinquagénaire. “Il n’y a pas mieux !” lance un grand ado. “Mon fils, il comprend un peu parce qu’il a fait allemand,” explique des parents un peu dépassés par les événements mais qui, pour leur fils, ont tenté l’expérience. C’est le cas également de cette jeune maman : “je viens pour mon fils qui apprend l’allemand à l‘école et qui adore Rammstein.”

Ils étaient 17 000 à la Halle Tony Garnier. Pour rien au monde ils n’auraient manqué ce spectacle, débauche de pyrotechnie et d’envolées wagnériennes.

La plupart des textes de Rammstein sont en allemand. Mais la barrière linguistique n’a pas empêché le groupe formé en 94 de vendre plus de 10 millions d’albums à travers le monde.

Le look de ses membres et la façon dont ils se sont réapproprié les symboles et l’icônographie germaniques ont valu à Rammstein d‘être stigmatisé comme un groupe d’extrême-droite en Allemagne. Son guitariste, Paul Landers, s’en défend.

“Tout d’abord, je voudrais le dire en une phrase : nous sommes trop allemands pour les allemands, avance-t-il. Les allemands n’osent pas encore être allemands, ils pensent que c’est mal. Peut-être sommes-nous allés trop loin, trop vite, et on nous a collé la mauvaise étiquette. Nous venons d’Allemagne et nous avons voulu être honnêtes, c’est-à-dire être un vrai groupe allemand et donc, nous avons dû d’abord vérifier ce que voulait dire être allemand.”

“Il y avait beaucoup de portes, poursuit-il. Nous les avons ouvertes pour jeter un coup d‘œil derrière. Nous y avons trouvé beaucoup de choses représentant l’Allemagne et notamment des symboles détournés par les Nazis. Nous avons trié ceux que l’on pouvait nettoyer de ceux ternis à jamais – là, on a laissé les portes fermées. On a aussi regardé comment les autres pays géraient leur identité nationale. C’est tout, mais nous avons déclenché une grosse polémique. On a commencé à le comprendre quand on s’est aperçu qu‘à l‘étranger, nous n’avions pas tous ces problèmes.”

Rammstein, dont le nom fait référence à une catastrophe aérienne, vient tout juste de sortir son sixième album, dont est issu ce titre. C’est déjà un grand succès commercial.

“L’album s’appelle “Liebe is für alle da” – “L’amour est là pour tous”, explique Flake Lorenz, aux claviers. Un titre idiot fait de 5 mots – nous nous sommes demandé : qui peut être privé d’amour ? Parce qu’après tout, l’amour est un droit humain.”

“Même sans chercher, nous avions déjà tellement d’idées pour des chansons. C’est pourquoi nous étions en train de nous noyer avec cet album, nous avions perdu une vue d’ensemble, parce que nous avions 30, 40 chansons,” se souvient Paul Landers.

“Chacun de nous a choisi ses 11 chansons préférées et celles qui ont obtenu le plus de voix ont été mises sur l’album, précise le batteur, Christoph Schneider. C’est aussi simple que ça.”

Pour le chanteur, Till Lindemann, “ça a été l’album le plus difficile que nous ayons jamais fait. Je pense qu’on ressent tous la même chose : ça a été une bataille tendue pendant presque 3 ans, mais je pense que c’est notre meilleur album.”

Le clip de “Pussy”, le premier single tiré de l’album, est uniquement diffusé sur les sites pornos. Il a été réalisé avec des professionnels du X par le suédois Jonas Åkerlund.

Il avait déjà signé la vidéo de “Mann gegen Mann”, une chanson sur l’homosexualité, dans laquelle Rammstein se produisait en habit d’Adam.

“On ne l’a pas fait seulement pour provoquer mais aussi pour rigoler, se justifie Paul Landers. Nous adorons tester les limites. Nous nous sommes fait une mission de tester les goûts de la société, ce qui est permis et ce qui ne l’est pas.”

Rammstein est en tournée mondiale jusqu‘à la mi 2010. Leur album, “Liebe ist für alle da”, caracole en tête des charts. Et ce, bien qu’interdit de vente aux mineurs en Allemagne, où il a été accusé de promouvoir la violence et le sadomasochisme. Le groupe lui, se veut seulement le miroir de la noirceur de l’humanité.