DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les Kurdes de Turquie ne digèrent pas la dissolution du principal parti pro-kurde

Vous lisez:

Les Kurdes de Turquie ne digèrent pas la dissolution du principal parti pro-kurde

Taille du texte Aa Aa

La communauté kurde de Turquie ne décolère pas, au lendemain de la dissolution du principal parti pro-kurde du pays. Dans le sud-est, notamment dans la ville d’Hakkari, la police a tiré des gaz lacrymogènes sur les manifestants. Des protestataires kurdes ont réagi en voulant lyncher un chef de la police, qui a échappé au pire grâce à l’intervention de responsables politiques locaux.

Au Parlement turc, le Parti pour une société démocratique a lancé un boycott. “Notre groupe se retire du Parlement à partir d’aujourd’hui, a indiqué le président du parti pro-kurde. Nous ne participerons plus aux travaux, mais j’espère que chacun va réfléchir à la situation dans l’avenir immédiat”. Le Parti pour une société démocratique ne dispose plus que de 19 députés car deux d’entre eux, dont le président du mouvement, ont été bannis de la vie politique par la Cour constitutionnelle. Ces décisions judiciaires tombent au plus mauvais moment pour Recep Tayyip Erdogan. Le Premier ministre turc, soucieux de faire entrer son pays dans l’Union européenne, venait de tendre la main à la minorité kurde en renforçant ses droits. Ankara souhaitait ainsi affaiblir le soutien kurde au groupe rebelle du PKK.