DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Triste anniversaire en Italie: celui du début des "années de plomb"

Vous lisez:

Triste anniversaire en Italie: celui du début des "années de plomb"

Taille du texte Aa Aa

Il y a quarante ans jour pour jour, l’Italie plongeait sans le savoir dans une période noire de son histoire. Les “années de plomb” allaient durer plus d’une décennie. Des cérémonies ont lieu ce samedi, notamment à Milan, afin de commémorer l’attentat de la Piazza Fontana.

“Autour de moi, il y avait un silence de mort, se souvient un rescapé de l’attentat. Vous ne pouviez pas marcher. Partout, il y avait des éclats de verre, du sang, des morceaux de corps. Je me retrouvais là, au milieu de ce massacre”. Le massacre de la Piazza Fontana fera 16 morts et une centaine de blessés dans le centre de Milan. Des dizaines de milliers de personnes vont manifester au moment des funérailles. Mais les Italiens ne savent pas encore ce qui les attend, ce n’est que le début des années sanglantes du terrorisme. Les attentats à répétition causeront la mort de 342 personnes. Après l’attentat de Milan, c’est l’extrême-gauche qui est montrée du doigt. Mais en 1972, ce sont les milieux néo-fascistes qui sont désignés. L’histoire n’aura jamais de fin: en 2004, la Cour d’appel de Milan annule toutes les peines prononcées contre des militants d’extrême-droite.