DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Copenhague : les dessous de la mobilisation populaire

Vous lisez:

Copenhague : les dessous de la mobilisation populaire

Taille du texte Aa Aa

Les manifestations telles que celle du 12 décembre à Copenhague ont aidé à propulser le réchauffement climatique en tête de l’agenda médiatique. Difficile en effet d’ignorer des dizaines de milliers de personnes réclamant la réduction des émissions de CO2.

“Nous voulons encourager les dirigeants à faire des choix audacieux, expliquait alors une manifestante, encore plus drastiques que ce qui leur semble audacieux.”
“Manifester est le moyen d’expression des masses populaires, des gens ordinaires, renchérissait un autre. Donc, si les politiciens n’en tiennent pas compte, nous continuerons notre action.”

Une mobilisation massive comme celle de samedi dernier ne s’improvise pas. Rassembler autant d’activistes écologistes prend des mois de minutieuse organisation.

Jorn Andersen est un de ceux qui ont oeuvré en coulisses, derrière les banderoles.

”Nous voulons lancer une invitation à tous ceux qui ne font pas partie d’une organisation, affirme-t-il. Si nous voulons faire quelque chose contre le réchauffement climatique, nous avons besoin de beaucoup plus de monde dans nos rangs que les seuls habitués. Il faut que ce mouvement soit fédérateur, qu’il invite tous ceux qui le souhaitent à le rejoindre, à venir discuter de nos options. Ce processus va se poursuivre au cours des prochains mois et des deux années qui viennent.”

Frida Eklund, elle, est membre d’Oxfam. Son organisation fait partie d’un groupe d’ONG qui ont décidé de fédérer leurs ressources à l’occasion du sommet de Copenhague. Tant de diversité les a obligées à définir un message clair.

“Les journées d’action mondiales ont été vraiment importantes pour organiser tout ça et s’assurer que les gens se mobilisaient autour d’idées clés, confie-t-elle. Et cela a valu évidemment pour le 12 décembre – avec 136 pays différents impliqués et pas moins de 2700 événements dans le monde entier, ce qui est génial ! Aussi, il est vraiment important de tous aller dans la même direction et d’avoir une stratégie bien pensée pour parvenir à nos fins et faire passer notre message.”

La manifestation de samedi a été l’une des plus grandes jamais organisée contre le réchauffement climatique. Pour les organisateurs, il est désormais crucial de rester unis et pacifiques pour éviter de brouiller le message. Fiers d‘être parvenus à imposer l’agenda vert dans le débat politique, ils se sont promis de ne pas plier leurs banderoles avant d’avoir obtenu gain de cause.