DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Turquie : le gouvernement n'approuve pas l'interdiction du parti pro-kurde DTP

Vous lisez:

Turquie : le gouvernement n'approuve pas l'interdiction du parti pro-kurde DTP

Taille du texte Aa Aa

La Cour constitutionnelle a rendu vendredi sa décision de dissoudre le Parti de la société démocratique, le jugeant coupable de coopération avec le PKK qualifié d’organisation terroriste.

Hier, le Premier ministre turc a déclaré qu’il y était hostile. “Nous sommes contre la dissolution des partis politiques, a ajouté Recep Tayyip Erdogan, dont le mouvement l’AKP avait failli subir le même sort en 2008.

L’interdiction du DTP est un revers pour le gouvernement d’Erdogan qui vient de proposer une “ouverture démocratique” à la minorité kurde.

A Diyarbakir, principale ville du sud-est turc, des dirigeants et députés de l’ex-DTP ont été accueillis en héros. Des milliers de Kurdes ont dénoncé la dissolution du parti.

Des affrontements ont eu lieu également dans d’autres villes où vit une importante communauté kurde.

Les députés du DTP dissous ont annoncé leur intention de démissionner.

De son côté, la Commission européenne a regretté que le parti pro-kurde DTP ait refusé de s‘écarter du PKK tout en craignant que sa dissolution ne porte atteinte au pluralisme en Turquie.