DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Une ombre plane sur le rêve d'un accord à Copenhague à trois jours de la fin de la conférence

Vous lisez:

Une ombre plane sur le rêve d'un accord à Copenhague à trois jours de la fin de la conférence

Taille du texte Aa Aa

Signe que le sentiment d’urgence s’accroit d’heure en heure, une conférence téléphonique a eu lieu ce mardi après-midi entre Barack Obama, Nicolas Sarkozy, Angela Merkel et Gordon Brown. Ils seront vendredi sur place avec une centaine de dirigeants.

Et le Premier ministre danois Rasmussen a rappelé “la responsabilité historique de cette conférence, “le monde entier nous regarde, nous n’avons que jusqu‘à la fin de la semaine”.

Un nouveau projet d’accord est sur la table mais sans chiffre. L’objectif reste toujours de limiter le réchauffement de la planète entre +1,5 et +2 degrés ce qui implique déjà des réductions drastiques et rapides d‘émissions de gaz à effet de serre.

L‘émissaire américain à la conférence Todd Stern, a déclaré que les Etats-Unis n’envisageaient pas de revoir à la hausse leur objectif qui porte sur une réduction de 17% d‘émissions en 2020 par rapport à 2005.

Plus gros pollueur avec la Chine, les Etats-Unis ne veulent pas être les seuls à faire des efforts. L’Union européenne et les représentants de l’Onu rappellent que faute de compromis y compris sur l’aide aux pays pauvres, il n’y aura pas d’accord.

Un accord mondial voulu par le plus grand nombre et même plus si l’on en croit ces foules massées devant le Bella Center. Les organisateurs ont accordé deux fois plus d’accréditations que ne le permet le centre. Du coup, l’heure est là aussi au compromis et aux débats.