DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Conférence sur le climat : la rue fait tout pour se faire entendre

Vous lisez:

Conférence sur le climat : la rue fait tout pour se faire entendre

Taille du texte Aa Aa

A deux jours de la fin de la conférence sur le climat, les esprits s‘échauffent à Copenhague, menacé d‘échec.

L’ambiance était d’abord dans la rue aujourd’hui, quelque 2000 activistes venus dénoncer “quinze ans d‘échec de la diplomatie sur le climat”, et qui se sont affrontés à des policiers sur les nerfs à la porte du Bella Center.

Des manifestants appelés par l’ONG Climate Justice Action, et déterminés, malgré le froid cinglant, à franchir les six kilomètres de grillage bouclant l’enceinte du centre des débats pour y tenir une contre-conférence. Bastons en règle, gaz irritants, l’impressionnant dispositif policier mis en place aura raison de leur détermination.

Au total, au moins 250 activistes seront arrêtés.

Pas d’“assemblée du peuple” devant le Bella Center, mais la confusion, et le chaos. On en oublie presque qu‘à l’intérieur, ministres et négociateurs peinent eux aussi à avancer vers un accord…

A l’intérieur, des délégués, principalement
représentants d’ONG et de pays en développement, entreprennent de rejoindre les manifestants, et il faudra l’intervention d’Yvo de Boer, le responsable climat de l’ONU, pour calmer les choses.

Deux activistes réussiront tout de même à s’infiltrer en séance plénière. Les représentants des pays en développement ont apprécié l’intermède. Quelques secondes à peine, puis les débats, difficiles, ont repris jusqu‘à tard dans la nuit.