DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Timisoara 20 ans après la chute de Ceausescu

Vous lisez:

Timisoara 20 ans après la chute de Ceausescu

Taille du texte Aa Aa

Des bougies pour les victimes de la révolte roumaine contre le régime communiste. A Timisoara, quatrième ville de Roumanie, des milliers de flammes dessinaient ce mercredi une croix sur la place de la Victoire, en leur hommage. C’est ici qu’un 16 décembre, il y a 20 ans, débutait le mouvement de contestation. L’avis d’expulsion d’un prêtre de la minorité hongroise, qui critiquait le régime communiste dans ses prêches, avait mis le feu aux poudres.

Une dizaine de tramways recouverts d’images de l‘époque sont arrivés ce mercredi sur les lieux et ont été symboliquement arrêtés par des manifestants. En 1989, des jeunes avaient, eux aussi, arrêté le tramway alors que la révolte prenait de l’ampleur. Une révolte réprimée dans le sang par Nicolae Ceausescu.

Plus d’un millier de personnes ont péris et 3500 autres ont été blessées avant que le dictateur et sa femme ne prennent la fuite le 22 décembre suivant. Ils seront rattrapés et exécutés sommairement trois jours plus tard.

Les commémorations du vingtième anniversaire de la révolte roumaine dureront une semaine.