DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Copenhague : quelques engagements et de grosses déceptions

Vous lisez:

Copenhague : quelques engagements et de grosses déceptions

Taille du texte Aa Aa

Fruit des négociations menées esssentiellement entre les Etats-Unis, la Chine, l’Inde, le Brésil et l’Afrique du Sud, l’accord de Copenhague existe par le plus petit dénominateur commun.
 
Ce document de trois pages ne comprend pas d’objectif contraignant pour les réductions d‘émissions de gaz à effet de serre. Tout juste le texte mentionne-t-il que la hausse des températures doit être limitée à 2 degrés d’ici à 2050.
 
Mais selon les Nations Unies, en l‘état actuel des promesses de chacun, la température augmenterait de 3 degrés.
 
Sur le plan du financement de cette lutte, l’Union européenne avait promis 7 milliards d’euros d’aide par an aux pays les plus pauvres d’ici 2012. Etats-Unis et Japon ont fait de même. D’ici 2020, l’accord vise 70 milliards d’euros par an d’aide aux pays en développement.
 
Reste que toutes ces déclarations ne sont que politiques. Aucun volet juridique n’a été prévu, et donc aucun moyen légalement contraignant de vérifier la mise en oeuvre de ces engagements. C’est là le principal point faible de ce document.