DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Guinée : un rapport onusien dénonce un "crime contre l'humanité" lors du massacre du 28 septembre

Vous lisez:

Guinée : un rapport onusien dénonce un "crime contre l'humanité" lors du massacre du 28 septembre

Taille du texte Aa Aa

Le massacre d’opposants au stade de Conakry en Guinée en septembre constitue un crime contre l’humanité. Un rapport l’affirme. Celui de la commission d’enquête internationale nommée par l’Onu.

Elle estime qu’au moins 156 personnes ont été tuées par les forces de sécurité ou ont disparu et qu’au moins 109 femmes ont été victimes de viols ou d’autres violences sexuelles le 28 septembre et les jours suivants.

Le rapport pointe du doigt la “responsabilité pénale individuelle” de plusieurs responsables guinéens, dont le chef de l‘état, Moussa Dadis Camara.

Des militaires avaient ouvert le feu sur la foule qui protestait contre le régime au pouvoir dans le grand stade de la capitale guinéenne.

Elle dénonçait l’intention de Moussa Dadis Camara, autoproclamé président depuis décembre 2008 de se présenter à la prochaine élection présidentielle. Dadis Camara est hospitalisé au Maroc depuis qu’un des ses lieutenants l’a blessé par balle à la tête le 3 décembre.