DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Eurostar : retour à la normale pas avant Noël

Vous lisez:

Eurostar : retour à la normale pas avant Noël

Taille du texte Aa Aa

Des voyageurs qui arrivent à bon port, en l’occurrence à la gare londonienne de Saint-Pancras et des mines un peu plus réjouies : le trafic Eurostar a repris ce mardi après un peu plus de trois jours d’interruption.

Les rames tournent à nouveau entre Paris et Londres ainsi que Bruxelles et Londres. Une reprise toutefois progressive : deux trains sur trois ont circulé emmenant 26 000 voyageurs. Au total, quelques 75 000 personnes ont fait les frais de cet arrêt du trafic de part et d’autre de la Manche.
De quoi angoisser plus d’un voyageur, comme cette mère de famille dont les enfants sont restés philosophes : “ils ont été vraiment bien. Ils ont su s’adapter, et faire face probablement mieux que moi. Je n’ai pas arrêté de pleurer pendant 3 jours. J’essaye juste de rentrer chez moi pour Noël. J’ai même cru que nous allions passer Noël à Bruxelles.”

Après l’inquiétude, l’incompréhension et la colère, l’heure est donc au soulagement. D’autant que l’acheminement des passagers se passe mieux que prévu, selon la direction d’Eurostar, qui craignait d‘être débordée par un afflux de passagers. La compagnie a décidé d’embarquer, en priorité, les passagers bloqués ce week-end. Pour la plupart des autres, il faut encore patienter.

“Je suis heureuse de pouvoir enfin rentrer chez moi” souffle cette Irlandaise. “Je suis bloquée ici depuis samedi et j’ai une correspondance à Holyhead au Pays de Galles pour monter à bord du ferry qui va à Dublin en Irlande.”

Dans la nuit de vendredi à samedi, cinq rames sont tombées en panne dans le tunnel sous la Manche. Des “courts-circuits ont été provoqués par une neige poudreuse exceptionnellement fine” qui a fondu à cause de l‘écart de températures entre l’extérieur et l’intérieur du tunnel, explique la compagnie ferroviaire.

Une enquête indépendante a été ouverte : son rapport devrait être rendu en janvier, afin d’expliquer pourquoi 2000 personnes sont restées piégées dans le tunnel, certains pendant 17 heures, et pourquoi les voyageurs ont eu si peu d’informations.

Eurostar estime que le retour à la normale ne se fera pas avant Noël, mais l’essentiel est là : après un week-end noir, les voyageurs aperçoivent enfin une lueur au bout du tunnel.