DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La réforme du système de santé va offrir une couverture médicale à 30 millions d'Américains supplémentaires

Vous lisez:

La réforme du système de santé va offrir une couverture médicale à 30 millions d'Américains supplémentaires

Taille du texte Aa Aa

Assurer une couverture médicale pour chaque Américain, c’est l’objectif ambitieux du projet de loi sur la réforme du système de santé qui vient d‘être adopté au Sénat américain. Une véritable rupture avec la situation des dernières années.
 
Actuellement, 20% des américains sont couverts par les programmes publics Medicare destinés aux personnes agés, et Medicaid, dont bénéficient les pauvres et les vétérans. 46 millions de personnes ne sont pas assurés du tout, soit 16% de la population. Les autres le sont soit par le biais de leur employeur, soit par des compagnies privées.
 
Et tout cela a évidemment un coût. Alors que les salaires ont continué de stagner, le prix des assurances a lui été multiplié par 4. Le système actuel engloutit 4% du PIB américain, il aurait pu passer à 12% du PIB d’ci à 2050 sans l’adoption de cette réforme.  
 
Un nouveau système très contesté mais qui constitue néanmoins un changement de taille pour une très large partie de la population. La réforme prévoit d’offrir une couverture santé à près de 30 millions d’américains supplémentaires. Résultat, ce serait près de 95% de la population âgée de moins de 65 ans qui serait ainsi couverte.
 
Autre point important, les compagnies ne pourront plus refuser d’assurer des gens en raison de problèmes de santé antérieurs.
 
Changement aussi pour les plus jeunes, qui continueront d‘être couverts par l’assurance de leurs parents jusqu‘à l‘âge de 26 ans.
 
Quant aux tarifs des primes, ils devrait normalement baisser, les personnes les plus pauvres pourront donc bénéficier d’une aide de l’Etat.
 
Un projet qui ambitionne enfin de diminuer le déficit public de 130 milliards de dollars sur 10 ans.
 
Cela fait plus de cent ans que les politiques américains réfléchissent à une réforme du système de santé. Au début des années 1900, le président Théodore Roosevelt avait lui-même planché sur la question sans résultat.