DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Turquie : vague d'arrestations dans les milieux pro-kurdes

Vous lisez:

Turquie : vague d'arrestations dans les milieux pro-kurdes

Taille du texte Aa Aa

Ils sont maire, avocat ou militant. Ils ont été arrêtés ce jeudi par dizaines par la police en Turquie parce qu’ils sont soupçonnés de liens avec un parti pro-kurde interdit. L’opération a été menée à l’aube dans plusieurs villes dont Istanbul, Ankara et Diyarbakir.
Certaines sources kurdes parlent de 60 à 80 interpellations. Les collaborateurs du procureur de Diyarbakir évoquent l’arrestation de 43 personnes.

Elle appartiendraient au DTP dissous ou en seraient des sympathisants. Le DTP Le Parti pour une société démocratique a été interdit par la Cour constitutionnelle le 11 décembre pour collusion avec les séparatistes kurdes du PKK. Une décision qui avait provoqué des émeutes dans le pays et qui avait même été critiquée par le Premier ministre turc.

La plupart des cadres et membres du DTP dissous ont rejoint une autre formation, pro-kurde, le BDP, le parti de la paix et de la démocratie.
Mardi, un procureur a ouvert une enquête sur le président du DTP pour avoir dit que le chef du PKK, Abdullah Ocalan, qui est en prison, avait conseillé aux députés du parti de continuer à siéger malgré l’interdiction.