DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Sortir la Croatie de la crise et de la corruption, enjeu de la présidentielle

Vous lisez:

Sortir la Croatie de la crise et de la corruption, enjeu de la présidentielle

Taille du texte Aa Aa

Pas moins de douze candidats en Croatie pour l‘élection présidentielle… Et des enjeux de taille : qui pourra emmener le pays vers l’adhésion européenne avec la crise économique et la corruption endémique qui frappent le pays ?

Stipe Mesic, l’actuel président, ne pouvant plus se présenter, la place est libre pour trois candidats principaux…

Le candidat du Parti social-démocrate, d’opposition, Ivo Josipovic, est donné en tête par les sondages.

Il pourrait affronter au second tour un ex-membre du SDP, exclu le jour où il a présenté une candidature dissidente : Milan Bandic, qui est le maire de Zagreb.

Nadan Vidosejic, qui est lui président de la chambre économique du pays, est aussi candidat, il est issu de la majorité conservatrice au pouvoir.

L’avis d’un analyste sur la campagne :

“Cette campagne montre que la corruption ne se trouve pas qu’au sein de la politique mais aussi dans la société. Par exemple, il y a des candidats qui ont quitté récemment leur parti et qui se disent indépendants, ils ont eu déjà des affaires de corruption, et ils ont beaucoup de difficulté à expliquer d’où vient leur argent, et malgré tout ils font de très bons scores”.

Les négociations avec l’Union européenne, qui surveille attentivement le dossier de la corruption, vise à une adhésion en 2011. Tous les candidats y sont en tous cas favorables.