DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le suspect nigérian inculpé après l'attentat manqué dans un avion américain

Vous lisez:

Le suspect nigérian inculpé après l'attentat manqué dans un avion américain

Taille du texte Aa Aa

Umar Farouk Abdulmutallab s’est vu notifier les chefs d’accusation retenus contre lui à savoir une tentative de destruction d’avion. Il aurait reconnu avoir reçu des instructions d’Al Qaïda.

Cette première audience judiciaire a été organisée dans l’hôpital du Michigan où le jeune homme de 23 ans est soigné pour de graves blessures consécutives à son acte manqué.

Parallèlement, l’enquête est devenue internationale. Le suspect figurait sur une liste de personnes à surveiller mais il pouvait embarquer pour les USA. Des perquisitions ont été menées dans le centre de Londres où il aurait résidé et une université a confirmé qu’il avait étudié sur place. Au Nigéria, son père aurait signalé la radicalisation islamiste de son fils aux autorités nigérianes et américaines.

Conséquence immédiate de cet attentat manqué, un nouveau durcissement des mesures de sécurité dans les aéroports et les avions en partance pour les Etats-Unis. Des fouilles plus importantes et des contrôles supplémentaires pour les bagages à mains.

Certaines compagnies comme Air Canada interdisent désormais à leurs passagers de quitter leurs sièges dans l’heure qui précède l’atterrissage. Une règle similaire a été mise en place sur certains vols interieurs aux Etats-Unis.

Signe d’un regain de tension, il y a eu une fausse alerte hier soir sur un vol Francfort-Detroit. L’appareil a du se poser en urgence en Islande. En cause, la présence à bord d’un bagage dont le propriétaire n’avait pas embarqué.