DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Une journée sanglante à Téhéran et un climat de guerre civile

Vous lisez:

Une journée sanglante à Téhéran et un climat de guerre civile

Taille du texte Aa Aa

Les manifestations qui ont eu lieu aujourd’hui dans la capitale iranienne ont coûté la vie à au moins quatre personnes, mortes dans des combats entre police, milices bassidj et militants anti-gouvernementaux.

La télévision d‘état iranienne, revenant sur ses démentis de la mi-journée, a finalement reconnu le chiffre de quatre morts, parlant de victimes des deux côtés.

Le neveu du leader d’opposition Mir Hossein Moussavi fait partie des victimes, selon les autorités, il a été tué par des assaillants inconnus.

Les sites internet de l’opposition parlent eux de jusqu‘à huit victimes. Si ce bilan est confirmé, il ferait de cette journée de manifestations en Iran la plus meurtrière depuis la réélection contestée de Mahmoud Ahmadinejad, en juin dernier.

Si la police est accusée d’avoir tiré sur la foule, des membres des forces de l’ordre ont de leur côté été passés à tabac par la foule des anti-Ahmadinejad.

Une contre-manifestation pro gouvernementale a aussi eu lieu dans le centre de Téhéran.

Tout un symbôle, ce panneau de rue au nom de l’Ayatollah Khamenei piétiné par des manifestants…

Une journée de confusion et de violences, mais qui met en tous cas en évidence une fracture bien réelle et un climat de guerre civile dans la société iranienne d’aujourd’hui.