DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Thaïlande se débarasse de ses Hmongs

Vous lisez:

La Thaïlande se débarasse de ses Hmongs

Taille du texte Aa Aa

La Thaïlande a expulsé quelque 4400 demandeurs d’asile de l’ethnie Hmong vers le Laos. Une décision unanimement condamnée par la communauté internationale qui craint qu’ils ne soient persécutés la-bas.
L’armée thaïlandaise s’est massée tôt ce matin devant le camp de Huay Nam Khao dans la province de Phetchabun dans le nord du pays. Les Hmongs ont été placés dans une centaine de cars et emmenés jusqu‘à la frontière à Nong Khaï. Leur destination finale au Laos, un nouveau camp dans le district de Paksané.
Certains de ces Hmongs ont passé plus de trente ans dans des camps thaïlandais. Certains auraient du pouvoir accéder au statut de réfugié, mais en vain.
Les Hmongs sont les alliés oubliés des Etats-Unis. Entre 1962 et 1975 la CIA a entrainé et armé au Laos plus de la moitié d’entre eux pour qu’ils prennent part à la guerre du Vietnam.
Plus de 12.000 Hmongs ont péri au Laos en combattant à la même époque le régime communiste de Pathet Lao . La minorité a alors choisi la fuite en Thaïlande et dans d’autres pays.

Originaire des régions montagneuses du sud-est de l’Asie, la communauté Hmong est estimée à cinq millions d’individus à travers le monde. Ils sont 150.000 en Thaïlande, plus de 3 millions en Chine, près de 800.000 au Vietnam et quelques 450.000 au Laos.

une centaine de milliers d’entre eux auraient rejoint les Etats Unis depuis le milieu des années 70, mais aussi le Canada, l’Australie, l’Allemagne et la France. Cette fois Washington a refusé d’accueillir les Hmongs de Huay Nam Khao.

Mais tous aux Etats Unis ne les oublient pas. Ainsi la communauté était au centre du film de Clint Eastwood, Gran Torino.

Les Hmongs de Thaïlande ont de sérieuses raisons de craindre leur retour au Laos. La plupart de ces familles ont des parents qui ont combattu le régime communiste.
Mais pour Bangkok, les Hmongs sont des immigrants économiques illégaux, entrés clandestinement dans le pays, et le statut de réfugié leur est donc refusé.
Le gouvernement Laotien s’est engagé à ne pas poursuivre les rapatriés. Le Haut Commissariat de l’ONU aux réfugiés devrait bientôt avoir accès à eux.