DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Italie se félicite de la réussite de son amnestie fiscale

Vous lisez:

L'Italie se félicite de la réussite de son amnestie fiscale

Taille du texte Aa Aa

Depuis le 15 septembre, Rome permet aux personnes ayant illégalement des fonds à l‘étranger de les rapatrier. Les fraudeurs ne sont pas poursuivis et ne paient que 5% de taxe sur les fonds déclarés.

Cette mesure, qui devait prendre fin le 15 décembre, a rapporté 95 milliards d’euros. En la prolongeant jusqu‘à la fin avril, elle pourrait rapporter 30 milliards supplémentaires.

Mais le calcul ne serait plus aussi avantageux pour ceux qui cèderaient à l’appel de l’amnestie jusqu’au 28 février ils paieront 6% de taxes puis 7%.

Explications d’Alessandro Plateroti, journaliste du italien Il Sole 24 Ore : “La plupart des sommes rapatriées proviennent de comptes bancaires moyens, de 10, 15, 20 millions d’euros. Cette évasion n’est pas uniquement celle de la haute finance mais aussi celle des petites et moyennes entreprises qui, pour ne pas se soumettre à la trop forte pression du système fiscal, ont preferé placer leur capital à l‘étranger”.

Cette amnestie a jeté un froid dans les relations entre l’Italie et certains pays considéré comme des paradis fiscaux, à l’image de la Suisse. Rome a placé la confédération helvétique sur la liste des pays non coopératifs en terme de lutte contre l‘évasion fiscale.