DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'unique centrale de Lituanie ferme ses portes juste avant le passage en 2010

Vous lisez:

L'unique centrale de Lituanie ferme ses portes juste avant le passage en 2010

Taille du texte Aa Aa

Après 26 ans à plein régime, l’unique centrale nucléaire de Lituanie vit ses derniers instants. Une heure avant le passage en 2010, son dernier réacteur va à son tour cesser de fonctionner, 5 ans jour pour jour après l’arrêt définitif du premier.

Conséquence pour le pays frappé par une grave crise économique, les ménages vont devoir mettre la main au portefeuille, les prix de l‘énergie devraient augmenter du tiers.

Le directeur de la centrale d’Inialinia est sceptique. “A vrai dire, l‘économie lituanienne et son niveau de production sont incapables à l’heure actuelle de se passer du nucléaire, a déclaré Viktor Sevaldine. Nous espérons que le pays continuera d’avoir recours à l‘électricité. Une part de l‘énergie sera produite grâce à nos centrales thermiques, le gaz russe et les pays étrangers devraient nous fournir le reste.”

La fermeture de cette centrale était une condition de Bruxelles à l’adhésion du pays à l’Union européenne en 2004. Le site d’Ignalina appartient à la même génération que la centrale de Tchernobyl qui a explosé en 1986.

Une fermeture qui a aussi des conséquences sur l’emploi, 1000 salariés vont se retrouver sur le carreau. 90% des Lituaniens y étaient opposés, à l’image de Viktorija Vladimirovna, résidente des environs. “Ils la ferment trop tôt, dit-elle. Et ce n‘était pas indispensable. Comment est-ce possible ? La centrale nucléaire nous a permis de nourrir nos familles, pourquoi ont-ils décidé de la fermer ? Elle devrait rester ouverte.”

La Lituanie va donc devoir se réconcilier avec les vieilles centrales au mazout ou au gaz.

Et même si un appel d’offre pour la construction de nouvelles centrales a été lancé, la dépendance énergétique du pays avec la Russie risque sans doute d‘être encore plus importante.