DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Grippe H1N1 : plusieurs pays cherchent à revende leurs excédents de vaccins


France

Grippe H1N1 : plusieurs pays cherchent à revende leurs excédents de vaccins

La France cherche à se délester de son surplus de vaccins contre la grippe H1N1.

L‘été dernier, le ministère de la Santé avait passé commande sur la base d’une double injection par sujet. Or, il est apparu dès le 20 novembre qu’une dose unique suffirait à immuniser les patients. Qui plus est, la campagne de vaccination n’a pas suscité l’enthousiasme des français.

Résultat : sur les 94 millions de doses achetées par la France, seules 5 millions ont été utilisées dans l’hexagone. Paris en a revendu 300 000 au Qatar, 2 millions à l’Egypte et en a donné 9 millions à l’Organisation mondiale de la santé, à destination des pays pauvres.

La France n’est pas un cas isolé. L’Allemagne avait commandé 50 millions de doses mais seuls 5 % de la population ont été vaccinés. Les deux pays sont en concurrence pour revendre leurs vaccins à l’Ukraine. Quant aux Pays-Bas, ils ont l’intention de revendre 19 millions de leurs 34 millions de doses.

A ce stade, la pandémie n’a pas été aussi meurtrière que redouté. Selon l’OMS, c’est sur le continent américain, où elle est apparue en mars, qu’elle a fait le plus de victimes – 6670. On recense 2422 morts en Europe, 2305 en Asie et 823 en Afrique.

Elle aurait atteint son pic en décembre dans l’hémisphère nord. Une évolution favorable qui a conduit des pays candidats à l’achat de vaccins supplémentaires, tels que la Roumanie et la Bulgarie, à finalement y renoncer.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Collision ferroviaire en Turquie