DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Vives tensions au Proche-Orient en préambule à une relance du processus de paix

Vous lisez:

Vives tensions au Proche-Orient en préambule à une relance du processus de paix

Taille du texte Aa Aa

Des colons en colère devant les bureaux du premier ministre israélien à Jérusalem : des centaines d’employés municipaux des implantations juives de Cisjordanie se sont mis en grève pour dénoncer le
moratoire de dix mois sur la colonisation juive décrété en novembre par l‘équipe Netanyahu.

Cette décision a irrité l’aile radicale du gouvernement conservateur, mais le médiateur égyptien en avait fait la condition nécessaire à une relance du processus de paix israélo-palestinien, que la rumeur dit imminente.

Benjamin Netanyahu a en effet proposé un sommet israélo-palestinien en Egypte d’ici la fin janvier. Le chef de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, doit rencontrer le président Hosni Moubarak demain pour en discuter.

Le problème est que d’une part le gel de la colonisation ne concerne pas Jérusalem-est ni les permis de construire déjà délivrés.

D’autre part, la rupture entre le Fatah de Mahmoud Abbas et les islamistes du Hamas au pouvoir à Gaza complique la donne.

Reçu par le chef de la diplomatie saoudienne aujourd’hui, Khaled Mechaal, le chef en exil du Hamas, s’est cependant montré optimiste quant à une réconciliation avec le Fatah sous l‘égide de l’Egypte.

Le Caire qui dans le même tend s’expose à la colère du monde arabe en construisant un mur souterrain à sa frontière avec Gaza pour empêcher les tunnels de contrebande.

Des militants d’un parti islamiste sunnite manifestaient aujourd’hui devant l’ambassade d’Egypte au Liban pour protester contre cette décision.