DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Dubai : des ambitions pharaoniques rattrapées par la crise mondiale


Emirats Arabes Unis

Dubai : des ambitions pharaoniques rattrapées par la crise mondiale

Dubai, une ville quasiment sortie des sables en une cinquantaine d’années. Ce port assoupi du Golfe Persique dans les années 50 est aujourd’hui un centre d’affaires, touristique et financier de premier plan dont les infrastructures sont uniques
au Proche-Orient.

Son souverain, le cheikh Mohammad ben Rached Al-Maktoum, est l’architecte de cette transformation, il a voulu faire de Dubai la Cordoue moderne,
un modèle de coexistence et le symbole de la renaissance arabe. De fait, pendant des années, Dubai a attiré les investissements et les travailleurs étrangers, qui constituent 90% de la population. La moitié d’entre eux travaillent dans la construction ou l’immobilier.

Mais la crise mondiale a rattrapé l‘émirat, qui frôlera la catastrophe le 25 novembre, incapable
d’honorer les dettes de son conglomérat public Dubai World.

Philippe Rey est agent immobilier à Dubai depuis 20 ans : “Jusqu‘à il y a un an et demi dit-il, tout ce qui était mis en projet était vendu entre trois jours et une semaine, n’importe quel immeuble, sur plan. Avec la crise financière mondiale, l’argent s’est rarifié, les projets ont été arrêtés avant d‘être lancés, financés, et les prix ont chûté en gros de 50%.”

Dubai qui n’a plus de ressources pétrolières, doit demander de l’aide à l‘émirat voisin d’Abou Dhabi. Le 14 décembre, le plus riche des Emirats Arabes Unis lui verse 10 milliards de dollars grâce auxquels Dubai World pourra honorer une dette de plus de 4 milliards de dollars de son géant immobilier Nakheel.

Aujourd’hui, la dette publique de Dubai est estimée à plus de 100 milliards de dollars. Le temps des projets pharaoniques semble révolu, ou tout du moins ils sont reportés sine die. La ville affronte maintenant un autre défi, celui de la diversification de l‘économie.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Yémen: les combats face aux activistes liés à Al Qaïda se poursuivent