DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Europe-Cuba : le rapprochement voulu par l'Espagne compromis

Vous lisez:

Europe-Cuba : le rapprochement voulu par l'Espagne compromis

Taille du texte Aa Aa

Faire repartir du bon pied les relations entre l’Europe et Cuba. C‘était l’un des objectifs de l’Espagne. Le chef de la diplomatie était à la Havane à l’automne et plaide pour une reprise du dialogue politique sans que cela soit forcément lié à la question des droits de l’Homme. Mais il y a deux jours, un incident a terni les espoirs espagnols. Un eurodéputé, Luis Yanez, a été refoulé après son atterissage à Cuba pour y passer des vacances. Trop critique envers le régime…

“Cela a été une maladresse. C’est une erreur. Je n’avais connaissance ni verbale ni écrite du fait que mon entrée à Cuba était interdite et que je me trouvais sur une sorte de liste noire. J’espère que cet incident ne va pas entraver les efforts et les initiatives du gouvernement espagnol pendant la présidence pour obtenir une nouvelle position commune ou une nouvelle politique de l’Union européenne envers Cuba”, a déclaré l’eurodéputé.

Mais à en croire la dissidence, il n’y a pas d’amélioration sur le front des droits de l’Homme et des libertés. Un argument repris par les pays européens les plus réticents à lâcher du lest comme la Suède et la République tchèque. L’Espagne ne sera peut-être pas cette fois le pont espéré entre les Vingt-sept et la Havane.