DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Grand oral pour les nouveaux commissaires européens

Vous lisez:

Grand oral pour les nouveaux commissaires européens

Taille du texte Aa Aa

Catherine Ashton a été la première sur le grill mais les autres membres de la nouvelle Commission européenne ne sont pas en reste. D’ici à mardi prochain, chacun passera son grand oral devant les eurodéputés. Ces auditions devant des commissions spécialisées sont redoutées et pour cause… Pour tester les compétences, l’engagement européen et l’indépendance du nouvel exécutif européen, les élus du Parlement ne leur épargnent aucun chausse-trappe. Pour connaître le verdict, il faudra attendre le 26 janvier. L’hémicycle européen votera alors sur l’ensemble de l‘équipe.

Ce qui caractérise aussi ces auditions, c’est qu’elles sont publiques et peuvent être visionnées sur internet. Quant au véto, il n’est possible que sur l’ensemble de la Commission, en théorie du moins, car en pratique, les eurodéputés ont déjà obtenu des changements. En 2004, ils avaient refusé deux commissaires, l’italien Rocco Buttiglione et la Lettone Ingrida Udre, et contraint un troisième à changer de porte-feuille.

“Je pense que c’est utile en termes de transparence”, commente un analyste du European policy centre. “Cela donne la possibilité au public de voir ce qui se passe au Parlement et ça donne aussi la possibilité aux eurodéputés de poser des questions pertinentes et de peser sur les autres institutions. Je pense donc que c’est une bonne pratique. Ce n’est peut-être pas parfait à ce stade, le système évolue, mais c’est une bonne pratique.”

Une chose est sûre, le temps presse. Le mandat de la première Commission Barroso a expiré en novembre et elle expédie depuis les affaires courantes. Il a fallu attendre l’entrée en vigueur du Traité de Lisbonne en décembre pour relancer la machine.

Comme la précédente, la nouvelle Commission comptera 27 membres, un par pays. Son rôle consiste essentiellement à proposer des lois et à veiller à l’application des règles européennes. Côté rémunération, le salaire mensuel d’un commissaire est d’un peu plus de 20.000 euros, celui du président approchant les 25.000.

Dans sa nouvelle équipe, José Manuel Barroso, lui-même déjà reconduit dans ses fonctions, a retenu 13 commissaires sortants. Si les élus du Parlement donnent leur feu vert, le nouvel exécutif européen pourra se mettre au travail le 1er février et rester aux commandes durant les cinq prochaines années.