DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ashton obtient le soutien des eurodéputés sans convaincre

Vous lisez:

Ashton obtient le soutien des eurodéputés sans convaincre

Taille du texte Aa Aa

Appelée à devenir la chef de la diplomatie de l’Union, la travailliste britannique n’a pas semblé maîtriser ses dossiers ce lundi lors de son audition à Bruxelles. Les 27 la soutiennent néanmoins par crainte, sans doute, de ne pas trouver de nouveau consensus pour ce poste.

“Ce qui m’a frappé, c’est qu’aux questions précises que je lui ai posé, elle a été incapable de répondre. Je lui ai demandé ce qu’elle pensait de l’avancement du grand marché transatlantique, elle a répondu qu’elle n’en avait pas entendu parler. Quand je lui ai demandé ce qu‘étaient les buts de la guerre en Afghanistan et si elle était capable de nommer nos adversaires, elle a répondu qu’il fallait faire des efforts auprès de la population”, s’indigne Jean-Luc Mélenchon du Parti de Gauche.

Même auprès de ses concitoyens britanniques, Catherine Ashton ne convainc pas tout le monde.

“Ashton n’est pas faite pour ce travail. Elle apporte un point de vue très partisan, notamment très anti-américain. D’autre part, il y a 27 États membres et donc 27 intérêts nationaux différents. Ces intérêts nationaux ne peuvent être dépassés par un prétendu Haut Représentant”, explique l’eurodéputé indépendant Willam Legge.

Après son audition au Parlement européen, le Finlandais Olli Rhen est lui aussi assuré de devenir le prochain commissaire aux Affaires économiques et monétaires.

Originaire de Lettonie, Andris Piebalgs décroche lui le portefeuille du Développement avec pour objectif-clé la lutte contre la pauvreté.

Quant à Janusz Lewandowski, il devient officiellement le commissaire européen au Budget. Le ressortissant polonais appelle les Etats membres à plus de réalisme.