DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un 2ème groupe rebelle cabindais revendique l'attentat contre l'équipe du Togo

Vous lisez:

Un 2ème groupe rebelle cabindais revendique l'attentat contre l'équipe du Togo

Taille du texte Aa Aa

Il s’agit du Flec-Fac. Le groupe séparatiste qui se bat depuis 1975 pour l’indépendance de cette enclave pétrolière angolaise mais qui a connu depuis des dissidences.

Une revendication dénoncée par Rodrigo Mingas au micro d’Euronews. Il est le secrétaire général des dissidents du Flec-PM. Il vit en exil en France: “Ce qui se passe avec les Flec-Position Militaire n’a rien à voir avec les Flec Fac de Monsieur N’Zita. Il est le président du gouvernement provisoire en exil dont je suis le Secrétaire d’Etat à l’information, ça s’arrête là. Ce que nous faisons chez nous n’a rien a voir avec Monsieur N’Zita qui a décrété un décret et là, je l’ai appris, et là ils font de la récupération en disant que ce sont eux qui ont fait cette attaque malheureuse”.

Rodrigo Mingas rappelle la mise en garde formulée auprès des organisateurs de la CAN, la Coupe d’Afrique des Nations : “Il y a deux mois nous avons écrits à la Fédération et aussi à Monsieur de Santos en lui disant vous savez que la Cabinda est en guerre et vous allez quand même organiser votre kermesse footballistique là bas alors que l’Angola est un grand pays pourvu d’infrastructures sportives. Voilà. Ils ne l’ont pas pris en considération, le président Assayatu a envoyé son émissaire à Luanda qui a été corrompu par les Angolais comme d’habitude”.

Le bus de l‘équipe togolaise de football a été mitraillé vendredi dernier en Cabinda. Deux membres de sa délégation ont été tuées et plusieurs blessés. Le Togo s’est finalement retiré de la CAN qui se déroule sous haute sécurité. Plusieurs personnes ont déjà été arrêtées par la police angolaise. Lunda demande des mandats d’arrêts internationaux contre les séparatistes en exil.