DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un proche de Blair interrogé par la commission d'enquête britannique sur l'Irak

Vous lisez:

Un proche de Blair interrogé par la commission d'enquête britannique sur l'Irak

Taille du texte Aa Aa

Une première personnalité de poids devant la commission d’enquête sur l’engagement du Royaume Uni dans la guerre en Irak. Alistair Campbell, ancien conseiller de Tony Blair, a été entendu. L’homme avait démissionné du gouvernement avec fracas en 2003, après avoir été accusé par la presse d’avoir dramatisé la menace irakienne pour justifier l’entrée en guerre des troupes britanniques.
Pendant l’audience publique, il a pris la défense de Tony Blair: “Il croyait vraiment et il croit encore que dans ce type de situations toutes les voies diplomatiques doivent être explorées, mais lorsqu’on traite avec quelqu’un comme Saddam Hussein, on doit avoir la possibilité d’opter pour la force”.

Tony Blair, le Premier ministre qui a engagé la Grande-Bretagne dans la guerre en Irak aux côtés des Etats-Unis, devrait témoigner fin janvier ou début février devant la commission d’enquête.
45.000 soldats britanniques ont été engagés dans ce conflit en 2003. Blair est notamment accusé d’avoir trompé ses concitoyens en affirmant devant le parlement en septembre 2002 que Saddam Hussein pouvait avoir recours à une arme de destruction massive en 45 minutes.