DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Bataille gauche-droite sur les commissaires européens

Vous lisez:

Bataille gauche-droite sur les commissaires européens

Taille du texte Aa Aa

Les auditions des commissaires européens virent à la guerre de tranchées entre gauche et droite au Parlement européen. Première concernée, Roumiana Jeleva. Nommée commissaire à l’Aide humanitaire, elle a été auditionnée mardi et plusieurs élus ont aussitôt mis en doute ses compétences, l’accusant aussi d’irrégularités dans ses déclarations d’intérêts financiers.
Du coup, les socialistes veulent son retrait. Et le camp conservateur contre-attaque en visant un homme de gauche, le Slovaque Maros Sefcovic, appelé à devenir vice-président de la Commission. En cause, des commentaires discriminatoires tenus en 2005.

“Jeleva a été victime d’une chasse aux sorcières mais jusqu’ici, elle a clairement dit que ce n‘était pas fondé. En revanche, dans le cas de Sefcovic, je ne pense pas qu’un membre de la Commission, un vice-président de la Commission puisse tenir des propos qui sont discriminatoires, à l’encontre d’un groupe ethnique tout entier, un groupe très considérable à savoir les Roms”, déclare le vice-président du groupe du Parti populaire européen.

Reste à éclaircir les doutes sur les intérêts financiers de Roumiana Jeleva, actuellement ministre des Affaires étrangères en Bulgare. Elle aurait omis de déclarer des parts dans une société, dont elle assure ne plus être propriétaire. Le Parlement a le pouvoir de rejeter en bloc la nouvelle Commission européenne et a déjà obtenu en 2004 que des commissaires désignés se retirent.