DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Colère et désespoir ont gagné la population haïtienne

Vous lisez:

Colère et désespoir ont gagné la population haïtienne

Taille du texte Aa Aa

Trois jours après le séisme, l’aide tarde à cause des difficultés de circulation et de communication. Au chaos qui règne à Port-au-Prince s’ajoutent des scènes de pillage, de violence… Le risque de voir éclater des émeutes augmente heure après heure.

Les cadavres jonchent les rues et dans la chaleur tropicale qui règne sur l‘île, la puanteur s’ajoute à la détresse des survivants.

De rage, certains Haïtiens sont même allés jusqu‘à entasser des cadavres pour bloquer des rues de Port-au-Prince. C’est à la pelleteuse que les corps sont parfois ramassés.

Le tremblement de terre de mardi soir aurait fait entre 40.000 et 100.000 morts selon les sources. Des chiffres toujours invérifiables.

Au moins trois millions de personnes ont été affectées. Et selon l’ONU, 30.000 personnes seraient sans-abris rien qu‘à Port-au-prince.

L’urgence est de déblayer les voies de circulation pour que les équipes humanitaires puissent s’organiser, aller à la rencontre des populations qui ont besoin d’eau, de nourriture, de soins.
Des équipes sont chargées d’enterrer les corps. 7.000 victimes auraient déjà été inhumées dans des fosses communes pour éviter que des épidémies se propagent.